[Comic Con] Retour sur la conférence sur les héroïnes

david-finch-affiche-comic-con-saison-5-paris-2013-posterAprès quelques jours de blacklistage de ce blog qui prouve que, décidément, j’ai beaucoup de chance avec mes sites, me revoilà – j’en ai profité pour remettre à neuf mon installation de WordPress, qui buguait à fond, youpi. Bref : après avoir donné ma démission d’Anim’Est il y a peu, je continue dans les joyeusetés des conventions pour revenir sur la conférence à laquelle j’ai participé lors du dernier Comic Con Paris. Si vous y étiez, vous savez sans doute que ça s’est déroulé d’une manière étonnante… ça méritait bien quelques éclaircissements.

Pour être tout à fait sincère, je ne m’attendais pas à ce que cette conférence attire tant de monde : la (petite) salle était quasiment pleine. C’était très cool. De toute façon, cette conférence, censée durer une heure, a été une succession d’inattendus. D’abord, elle a commencé 30 minutes en retard, et nous avons découvert en entrant que le médiateur de notre conf’ n’était au courant de rien (nous n’avions jamais été en contact avec lui…), qu‘il n’avait aucune connaissance des corpus de Katchoo et moi-même avions envoyé à la SEFA et qui auraient dû lui être transmis pour qu’il prépare la médiation de l’ensemble. On apprend ensuite que la conférence, du fait du retard, ne durera que 30 minutes au lieu d’une heure… ça fait plaisir.

On apprend ensuite que « Mar_Lard n’est pas venue« , sous-entendu, elle a posé un lapin. Ce constat classe, annoncé par le médiateur (que je ne citerai pas, puisque ce billet n’est pas écrit pour casser du sucre ou dénoncer des gens, mais pour expliquer la situation de mon point de vue) lance ce qui devait donc être une conférence sur la place des héroïnes dans l’univers geek. Katchoo, du blog The Lesbian Geek, devait parler de l’héroïne dans l’univers des comics, tandis que j’avais préparé mon intervention sur les héroïnes de série télévisées. Nous avions toutes les deux potassé notre sujet… et finalement tout notre travail, ou presque, sera resté dans nos carnets et dans nos têtes.

A quelques reprises, j'ai quand même réussi à caser des trucs que j'avais préparé (Photo : @MarieQuasi)
A quelques reprises, j’ai quand même réussi à caser quelques trucs que j’avais préparé (Photo : @MarieQuasi)

En effet, si la conférence a commencé sous la forme d’une introduction dans laquelle nous avons lancé les premiers jets de nos parties respectives, elle a très vite dérapé pour se transformer en un débat sur le sexisme chez les geeks. La faute à une absence totale de coordination entre le médiateur, qui a vraisemblablement découvert le sujet de la conf’ 3 minutes avant, et nous-même qui, au contraire, nous étions préparées sérieusement. Donc, après avoir introduit le contexte dans le comics, puis dans les séries, notre médiateur a parlé de jeux vidéo… et a évoqué l’absence de Mar_Lard et son long article sur le sexisme dans le monde geek. Là, il n’y avait plus de conférence et tout est parti en cacahuète, en vérité.

Pendant la demi-heure restante, c’est un débat qui s’est installé, concernant la question de la représentation de la femme, de son image, de la symbolique, avec des insistances très fortes sur le domaine du jeu vidéo… or, officiellement, il n’y avait donc pas d’intervenant(e) prévu(e) pour le jeu vidéo, c’était donc le sujet qu’il aurait fallu le moins aborder. Etant donné que je maîtrise un peu le sujet, j’ai pris la parole sur la question, mais ce n’était pas le but de ma présence. Katchoo, elle, s’est retrouvée nettement plus embêtée que moi face à la situation.

Et sinon, le Comic Con, à part ça ?
Le Comic Con en lui-même était plutôt cool : outre les retrouvailles avec les amis que j’ai tristement tendance à ne croiser que dans les conventions, le salon proposait comme chaque année des festivités suffisamment variées pour que l’on s’y retrouve. Cette année, c’était la première fois que je couvrais l’événement uniquement pour GentleGeek (je ne travaille plus pour DVDSérie, eh oui !) je m’étais donc organisée pour avoir un planning relativement léger. Au final, nous avons réalisé trois interviews : celle de Morgan Spurlock, déjà disponible, et deux autres qui arriveront dans les prochaines semaines. J’espère avoir le temps de sortir un petit compte-rendu dans les prochains jours également… à suivre, donc !

Le point positif c’est que le public présent dans la salle, qui était aux trois quarts pleine, était intéressé par la question et il y a eu des échanges intéressants, mais écourtés car on s’est vraiment fait mettre dehors au bout de 45 minutes. On a terminé le débat devant la salle et c’était vraiment intéressant. Mais encore une fois, ça n’était absolument pas le sujet initial. Honnêtement je suis sortie de cette « conférence » plutôt en colère pour plusieurs raisons : l’organisation catastrophique, dont j’apprendrai plus tard qu’elle a connu des quiproquos incroyables (sachez quand même que Mar_Lard n’avait visiblement JAMAIS été invitée à participer alors que sa présence nous avait été confirmée plusieurs fois), le sentiment d’avoir beaucoup bossé pour rien du tout en vue de préparer cette conf’, et, enfin, le fait qu’un débat sur un sujet très sensible ait été expédié en moins d’une heure, et surtout lancé sans aucune préparation, alors qu’il en aurait fallu, et pas qu’un peu.

Autant je me sentais légitime pour évoquer les héroïnes de série télé – après tout, le sujet de mon premier mémoire universitaire était la représentation de la femme dans Desperate Housewives – autant je ne vois pas en quoi j’étais légitime pour donner mon avis sur une problématique aussi polémique que celle du sexisme chez les geeks. Un débat ça s’organise avec des pour et des contres, ça se structure en thématiques. Nous n’avions rien de tout ça, c’était catastrophique. Si nous avons pu échanger avec certaines personnes présentes dans la salle, je suis convaincue que d’autres se sont demandées ce qui se passait. Et c’était un peu mon cas, même si sur l’instant j’ai fait de mon mieux pour sauver les meubles.

C’est particulièrement dommage car, dans les deux cas, débat ou conférence, il y avait des choses très intéressantes à faire. Au final les deux ont foiré. Comme souvent, la faute revient à un manque criant d’organisation et de communication. J’ai le sentiment, avec le recul, que Katchoo et moi-même avons été prises sous un certain feu de quiproquos qui nous dépassaient complètement.

Depuis la fin de la convention, j’ai reçu des excuses aussi bien du « médiateur » de la « conférence » que des organisateurs de la SEFA. J’ai également eu les deux sons de cloche des couacs de communication, ainsi de l’imbroglio Mar_Lard. Le fin mot de l’histoire, je ne l’ai pas, et je ne cherche pas spécialement à l’avoir : je voulais juste publier ce billet pour expliquer la manière dont j’ai vécu cette situation, pas très confortable. J’espère cependant qu’en interne les choses se sont réglées et que des excuses ont été faites à Mar_Lard…

Le débat a continué dehors, après la "conf" (Photo : @MarieQuasi)
Le débat a continué dehors, après la « conf » (Photo : @MarieQuasi)

Pour ma part, ça ne m’a même pas dégoûtée de participer à nouveau à des conférences dans le futur… sauf que, si conférences il y a dans le futur, je vérifierai scrupuleusement avec qui je suis censée collaborer – et idéalement je bosserai avec des potes. Parce que mes potes sont les meilleurs du monde. Voilà c’est dit \o/

Ce qui m’attriste le plus, c’est que c’est encore une fois un souci de communication qui a complexifié une situation qui aurait pu être bien plus simple… je pense que je vais prendre l’habitude de fuir direct lorsque je m’engage – bénévolement en plus – dans quelque chose où la communication est foireuse d’emblée.  Ça me laissera plus d’énergie pour d’autres trucs cool – me demandez pas quoi, faut que je réfléchisse…

Voilà c’est tout, c’est certes (encore) un long billet, mais ça me permet de tourner la page. Je remercie les amis qui sont venus assister à la conférence en mode « soutien moral », les gens qui ont participé au débat, ceux qui sont restés ensuite pour continuer à discuter dehors, ceux qui sont venus me voir lorsqu’ils me croisaient durant la conv’ et les quelques-uns qui m’ont même écrit des mails la semaine dernière. Tout n’aura pas été négatif au final 😉

A bientôt pour un billet bien plus positif, promis !

[Comic Con] Retour sur la conférence sur les héroïnes
Mot clé :            

Un commentaire sur “[Comic Con] Retour sur la conférence sur les héroïnes

Commentaires clos.